Le salaire minimum à 15$, est-ce possible et souhaitable ?

Le salaire minimum à 15$, est-ce possible et souhaitable ?
Vous êtes comme moi et vous écoutez le débat sur le salaire minimum à 15 $. Je dois d’abord vous dire que j’ai un grand cœur, les gens de mon entourage pourraient vous en témoigner. Je suis également quelqu’un qui adore les réussites, si vous avez du talent, je suis heureux pour vous, si vous gagnez bien votre vie également, je ne suis pas jaloux de vous. Je dois avouer que je rêve que chaque personne que je rencontre soit riche et sans soucis et j’aimerais que chaque travail soit valorisé encore plus que sa valeur. Lorsque que je regarde l’état des finances des PME québécoises, je dois avouer avoir des doutes sur la capacité de payer de plusieurs entreprises, une hausse du salaire minimum aussi importante aura des impacts. Je vois dans mon bureau plusieurs entrepreneurs pour qui les profits se font rares sinon inexistants, qui peine à payer les comptes de leur petite famille. Le salaire minimum est de 10,75$ à 15$ cela représente une hausse de 39,5 % et on se plaint pour moins que cela à l’épicerie ou encore pour une hausse moindre sur le prix de l’essence. Je vais vous partager une information, lorsque je travaillais pour un géant du domaine des magasins à petites surfaces (dépanneurs communément appelés), une hausse de 0,10 $ finissait en millions de moins de profit, donc avec une hausse de 4,25 $, cela changerait totalement le plan d’affaires des entreprises des secteurs d’activités ayant des employés au salaire minimum. Je peux m’avancer sur quelques éléments pour les détaillants, restaurateurs et autres entreprises:
  • • Plus de fermeture des sites non rentables ;
  • • Plus de chômage ;
  • • Moins de projet d’investissement au Québec ;
  • • Plus d’augmentation des prix en magasin, restaurant ;
  • • Moins d’entrepreneur dans ces secteurs d’activités ;
  • • Moins de croissance économique.
  Je suis d’accord que l’on doit supporter ces employés à avoir plus de revenus, je pense sincèrement que nous devons réduire la misère humaine. Des programmes d’investissements en formation, en coaching personnel ou professionnel devraient être disponibles pour ces gens qui désirent sortir de ces emplois dits précaires. Je crois que l’on peut augmenter les salaires plus rapidement que l’inflation (un peu) mais il faudrait donner les cibles à l’avance aux entrepreneurs, sinon gare aux conséquences, Faillite, fermeture d’entreprise, chômage, récession, à vouloir agir trop rapidement, vous pouvez me dire qui sera plus riche après ?